Yoya Vallee – Artiste subtile et membre de l’équipe de la recherche spirituelle de SSRF

Mrs. Yoya Vallee

 

1. Introduction

Mme. Yoya Vallee, un mannequin international par profession, est aussi un membre de l’équipe de la recherche spirituelle pour SSRF. Yoya est sourde, elle est un artiste subtil. Cela veut dire qu’elle a l’habilité de visuellement percevoir la dimension subtile juste comme nous le faisons avec la dimension physique et son talent comme artiste, lui permet de dessiner ce qu’elle voit. Pendant que la dimension spirituelle nous affecte quotidiennement, car on ne peut la percevoir, on n’y porte guère attention et on y reste inconscient. Ce sont les dessins d’artistes subtiles comme Yoya qui nous ouvrent une porte rare dans la dimension spirituelle. Une différence importantes que l’habilité subtile utilisée par Yoya en comparaison avec d’autres artistes subtiles, est que ses dessins de la dimension spirituelle font parties de sa pratique spirituelle et sont sous la direction de son guide spirituel Sa Sainteté Dr.Jayant Athavale.

Dans cet article nous allons vous expliquer le voyage unique de Yoya du monde de la haute couture à celui d’un aspirant spirituel dédié à grandir spirituellement.

2. Enfance

Yoya est née à Belgrade, partie de l’ancienne république de  Yougoslavie, le 25 avril 1980.  En raison d’une maladie, elle est devenue sourde à 80% dès l’âge de 10mois.  Cela a affecté la parole.Dès l’âge de 12 mois, elle a commencé à porter des appareils auditifs. Après cinq ans d’entraînement de la  parole, Yoya a pu commencer dans une école avec des enfants  normaux.  Cela a été son premier succès car cela est très rare  pour un enfant malentendant de pouvoir être dans une école normale avec d’autres enfants.

Dès son jeune âge, les parents de Yoya ont veillé àce qu’elle ait accès àune thérapie de la parole. Donc pendant que les autres enfants jouaient, Yoya devait pratiquer la parole pendant approximativement quatre heures par jour. Malgré sa surdité et son manque de parole, Yoya  eut une enfance normale.

Enfant, Yoya aimait dessiner. Sa mère se rappelle que même à l’âge de deux ans, Yoya montrait un très bon contrôle sur le crayon et qu’elle pouvait dessiner un papillon presque parfaitement. Plusieurs de ses dessins d’enfance ressemblaient à des angessans même en avoir vue dans un livre ou à la télévision. À l’âge de cinq ans Yoya avait dessiné son premier ange presque parfaitement.

Outre ses compétences évidentes du dessin dés l’âge de cinq ans, Yoya commençait à  montrer des signes d’avoir une habilité dans laquelle elle avait et des visions subtiles. Yoya se rappelle, “À ce moment là,quand je ne pensais à rien en particulier, je visualisais mentalement une image. Au début, je n’y prêtais guère attention car c’était des parties d’images comme un crayon dans une main ou la moitié d’une image qui n’avait aucun sens ou des fois une image entière qui n’avait aucune signification. Alors je les oubliais…mais après 2 à 3 ans, je commençais à visualiser l’image complètement dans son contexte entier.  Quand j’avais 7 ans, j’ai  eu une vision d’une image avec des yeux sur des ailes et un animal avec des ailes, que j’ai dessiné. Après plusieurs mois j’ai visité avec mon père Sveta Petka, une église dans Belgrade. Là j’ai  vu la même image de la vision que j’ai eue, sur le mur et le plafond de l’église. J’étais stupéfaite! Je racontais à mon père la vision que j’avais eue plusieurs mois auparavant et que les détails ressemblaient à ce que l’on venait de voir.”

3. L’adolescence et Yoya se tourne vers la spiritualité

Yoya commence alors à prendre des cours de dessin à Belgrade avec l’aide d’un artiste, mais cela était plus de la passion du dessin que d’un choix de carrière.  Lors de ses douze ans, sa famille décide de partir habiter à Washington D.C. aux Etats Unis (U.S.A). Là elle continue à  étudier dans des écoles d’art. Pendant deux années, elle a ensuite assisté aux cours d’été d’une école d’art reconnue: le ‘Corcoran School of Art’ .Cependant l’intérêt de Yoya pour les courts d’art stéréotype a commencé à décliner.

Yoya s’explique: “C’est pendant cette période que j’ai perdu l’intérêt d’aller dans les écoles d’art, car on nous demandait  seulement de dessiner la copie d’un objet alors que je désirais dessiner en utilisant mon imagination ou de dessiner les visions que je voyais. J’ai donc arrêté les cours dans les écoles d’art car cela m’étouffait et j’ai commencé à dessiner par moi même, ce qui m’a donné beaucoup plus de plaisir.”

Cependant Yoya était destinée pour autres choses et à l’âge de 16 ans, elle commença le mannequin. La carrière de Yoya comme modèle internationale commença très rapidement et pendant ces deux premières années elle a beaucoup voyagé pour différents contrats de mannequin, accompagnée de sa mère.

Parfois pendant ces voyages sa mère souffrait de dépression. Pendant que Dragana n’avait aucune foi en Dieu, à ce moment là elle était à la recherche d’une joie et d’un bien-être intérieure. Yoya continuait alors de dessiner ce qui avait une signification spirituelle, et cela aidait Dragana à se sentir mieux. Les dessins l’aidaient à développer un peu de foi en Dieu. Yoya essayait d’élever l’esprit de sa mère, mais Dragana trouva que quelque chose lui manquait. Yoya se rappelle, “Quand  j’essayais d’aider ma mère en lui disant que Dieu veut qu’elle vive, ma mère sentait que cela n’était pas Yoya mais quelqu’un d’autre qui parlait à travers moi. A ce moment là, je ne réalisais pas que j’avais été utilisée comme un médium par des énergies spirituelles.”

Un jour pendant un contrat de mannequin, Yoya et sa mère ont rencontré Mrs. Sharon Clarke Sequeira qui donnait une lecture sur la Spiritualité aux USA pour La Fondation de Recherche de la Science Spirituelle (SSRF). Dragana a été attirée par les enseignements et de ce fait, rencontra fréquemment Sharon pour parler des principes et des concepts spirituels.  Cependant l’intérêt de Yoya de ce que disait Sharon l’intriguait quand elle regardait sa mère parler avec Sharon.

Yoya se rappelle, “Initialement, je n’étais pas intéressée dans ce que disait Sharon, et je m’asseyais sur une balançoire dans un parc et je les regardais de loin. Cependant, pendant qu’ils parlaient, je voyais une vision d’une lumière jaune les encerclant. Cela m’intrigua. Je dessinais alors ce que je venais de voir et leur montrait le dessin, ce qui renforça leur conviction que Dieu était là pendant leurs discussions. Plus tard ma curiosité à propos de la spiritualité s’éveilla en moi. C’est alors que ma mère qui me demanda de répéter le Nom de Dieu par rapport à ma religion de Naissance comme elle l’avait appris avec l’enseignement de SSRF.J’ai commencé à répéter le Nom de Dieu quand j’avais 18 ans.  J’ai commencé à percevoir le caractère unique d’une pratique spirituelle et par conséquent mon intérêt à savoir plus se développa.”

4. La transformation de Yoya d’ un médium à un aspirant spirituel

Durant les premières années que Yoya dessinait des dessins subtils, elle le faisait comme un  médium. ‘Agir comme un médium pour dessiner’ est de dessiner sous l’influence d’une entité. Quand ont est un médium, cette entité prend la possession de l’esprit, l’intelligence et le corps de l’artiste. Ce que l’artiste dessine n’est pas le fruit de sa propre imagination ou sa créativité mais une vision qui est donnée en étant sous l’influence d’une entité.

Yoya décrit les sensations quand elle agissait comme un médium: “Quand j’avais une vision comme médium, mon visage changeait et je devenais plus pale. Je respirais différemment et plus fortement. Plus souvent je n’avais pas conscience de ce que j’avais dessiné. Ma mère devait me poser plusieurs questions sur ce que je voulais faire passer à travers mes dessins. D’une certaines manière elle le savait quelques secondes avant même que je commençais à dessiner. Les visions venaient très rapidement et très rarement lentement. La vision était aussi large qu’un écran de télévision. Les visions que je vois sont la plus part du temps de couleur divine, que nous voyons jamais autrement. Je pouvais voir des visions du passé ainsi que de l’avenir et cela me venait en rêve aussi. Quand je voyais une vision je me sentais bien, je percevais beaucoup d’énergie en moi et je me sentais heureuse. Dès fois je désirais voir plus, car cela me rendait curieux. Je ne voyais seulement la vision principale; les autres choses dans la vision étaient vides.  Comme  médium je pouvais dessiner et aussi parler. Même si j’avais un problème de la parole, ma voix devenait très claire pendant une vision et j’avais des difficultés à respirer. Puisque je parlais très vite, je n’étais pas capable de savoir ce que j’avais dit après. Quand tout était fini, je me sentais très fatiguée et j’avais l’impression de tomber. Mon visage devenait pale et je n’avais plus d’énergie pour même parler. J’avais aussi très soif. Tous ces changementsne se produisent paslors d’une visualisationnormalepar un artiste.”

Quand elle devenait un médium les aspirants de SSRF remarquaient beaucoup de changement en elle. L’attitude entière de Yoya changeait. Alors qu’elle a un problème avec la parole, sa voix devenait soudainement très claire pendant cette durée. Elle devenait même autoritaire et la voie ressemblait à une voie d’homme. Les aspirants présents percevaient une forte énergie qui émanait de Yoya. Ils remarquaient aussi que l’expression de son visage devenait intense comme si elle était très concentrée. De plus sa respiration devenait aussi assez forte.

Plus tard, Yoya s’est rendue en Inde pour rencontrer Sa Sainteté Dr. Jayant Athavale. Il expliqua à Yoya  que la seule façon d’obtenir une  connaissance supérieure dans les pays en dehors de l’Inde est à travers un médium et donc cela a de l’importance là-bas car cela renforce la foi. Cependant il continua d’expliquer qu’il y a plusieurs Saints du plus haut niveau spirituel en Inde. Ils ont accès à la connaissance Absolue de l’esprit et d’intelligence universelle. Par conséquent un médium n’a aucune importance en Inde car une personne a accès à la connaissance et a l’orientation des Saints. Il dit aussi qu’après qu’une personne ait fait des progrès spirituels il n’a plus cette envie de voir le passé ou l’avenir à travers une entité. La raison pour laquelle une personne perd l’intérêt de voir des visions données par des entités, c’est que cela donne de la foi au début,  mais n’assiste pas à réaliser Dieu.

Sa Sainteté Dr. Jayant Athavale continua d’expliquer à Yoya comment elle peut utiliser son habilité subtile pour grandir spirituellement. En utilisant un talent et l’habilité donnée par Dieu pour propager la spiritualité, une personne peut grandir spirituellement. Voir l’article sur les 6 principes de bases de la pratique spirituelle. Aussi pour être capable de développer sa propre habilité de percevoir le subtile, Il la guida d’arrêter d’être un médium mais au lieu de se concentrer sur la pratique spirituelle.  Sous la direction de Sa Sainteté Dr. Jayant Athavale, Yoya arrêta de dessiner pendant une année et de juste se concentrer sur sa pratique spirituelle de répéter le Nom de Dieu.  Cela fut pour discontinuer la pratique d’être un médium car cela était nuisibles pour la croissance spirituelle de Yoya.

En outre, le monde subtil est en proie à des énergies négatives pour prendre le contrôle de n’importe quels personne qui a l’habilité du sixième sens. Les énergies négatives souvent se font passer pour des énergies positives pour pouvoir duper et contrôler le médium et les personnes qui viennent prendre des conseils auprès du médium. Souvent les médiums n’ont pas l’habilité suffisante du sixième sens  pour comprendre avec quoi ils ont vraiment affaire à et ainsi peuvent être induits en erreur ou  peuvent aussi être possédés. Si une énergie négative d’un niveau supérieure se fait passer pour une énergie positive, même un médium expérimenté ne sera pas capable de dire la différence. C’est pour cette raison que SSRF suggère qu’un chercheur spirituel avec une capacité innée de percevoir la dimension subtile, de seulement utiliser leur talent sous la direction d’un Saint qui peut correctement discerner la nature de l’entité de la dimension subtile.

Voir l’article  de comment utiliser son sixième sens comme un guérisseur spirituel.

Yoya met en pratique la direction qu’elle a reçue quand elle dit: “H.H Dr. Athavale expliqua la fonction de mon mode d’expression de la manière suivante. Alors que les autres expriment leurs expériences spirituelles a travers des mots, je les exprime a travers des images. Je parle à travers mes images; c’est ma façon de communiquer. Rendre le service envers la Vérité Absolue (satséva)  à travers l’art est seulement  un des aspects de la pratique spirituelle.”

Voir l’article sur  la pratique spirituelle recommander.

5. Le processus par lequel Yoya fait ses dessins subtiles  pour SSRF

  • Choisir des sujets : A la fondation de recherche de la science de la spiritualité, une liste de différents sujets pour des lectures subtiles sont données à Yoya. Les sujets sont divers et dans la section suivante, nous avons mis quelque exemple de dessins utilisant son sixième sens avancé de vision. Dans certains cas, on peut lui demander d’être témoin d’une expérience de recherche spirituelle et de dessiner les énergies subtiles en action. Un exemple d’une expérience est l’effet d’une couleur sur un fantôme qui a manifesté chez un chercheur spirituelle. Ici Yoya dessine l’interaction des vibrations subtiles que les couleurs émettent et les effets sur l’énergie du fantôme qui a manifesté. De cette manière, Yoya a dessiné et dessine différents aspects de la vie et comment cela nous affectent au niveau spirituel. Ces aspects incluent des bénéfices ou pertes spirituels causés par différents types comme les positions du sommeil, regarder la télévision, porter des vêtements noires, manger avec ses mains et écouter différents genres de musique etc.

  • La préparation avant de commencer un dessin subtile: Yoya commence toujours en faisant une prière pour être capable de voir clairement ce qui est nécessaire  et pour que Dieu fasse le satseva à travers elle. Elle prie aussi pour une protection pour qu’aucune négative énergie n’influence son habilité de percevoir la dimension subtile. Yoya ajoute: “En dehors de la prière il n’y a aucune préparation. Je perçois les choses subtiles dans un état éveillé, ce qui est sans aller dans un état de méditation mais à la volonté. Par cela je veux dire que je peux percevoir la vision qu’il est nécessaire de voir”.

  • Style de dessin: Une fois que Yoya commence à dessiner, elle dessine très vite. Elle peut finir un dessin assez complexe du début à la fin en moins de une demi-heure. Elle utilise rarement un effaceur pendant qu’elle dessine. Yoya dit “Quelques chercheurs spirituels qui sont artistes sont capable de percevoir la vision subtiles, et de le voir seulement pour une fraction de seconde et ainsi sont incapables de le dessiner après. En raison de ma mémoire photographique, je suis capable de dessiner même après que la vision a cessé d’exister.”

    Avec la grâce de Sa Sainteté Dr. Jayant Athavale et sa propre pratique spirituelle, Yoya est capable de percevoir le royaume spirituel que très peu d’autres artistes subtils peuvent. Avec les dessins subtils, Yoya fournit une description détaillée du texte de l’événement et la séquence dans laquelle elle voit les différentes vibrations spirituelles. Elle marque également les vibrations dans l’ordre alphanumérique dans ses dessins comme 1A, 1B et 1C pour que le lecteur puisse comprendre clairement la séquence de la vision.

  • Vérification: La plupart des artistes subtiles n’ont pas la chance d’avoir leurs dessins vérifiés. Dans le cas de Yoya, tous ses dessins sont vérifiés par Sa Sainteté Dr. Jayant Athavale en utilisant Son sixième sens avancé. Dans certains cas, Il apporte des suggestions comment améliorer la part de vérité dans le dessin. Éventuellement tous les dessins sont donnés un score sur une échelle de 1 a 10 par Sa Sainteté Dr. Jayant Athavale pour indiquer le montant de la vérité dans le dessin. Les dessins subtiles qui ont un score en dessous de 4/10 (soit 40%) ne sont jamais publiés puisque qu’ils n’y a pas assez de vérité dans le dessin.

  • Finalisation du dessin: Après vérification, le dessin est donné à un aspirants spirituel qui  numérise le dessin subtil en utilisant un programme graphique comme Adobe Photoshop. Les dessins publiés sur SSRF ont généralement complété ces étapes.

Leclipqui suit est un extrait de la vidéo,Rencontres avec des événements surnaturels effroyables. Cela montre comment Yoya perçoit la dimension subtile et le reproduit sur papier.

6. Exemples de dessin subtiles de Yoya

Le diaporama en dessous est un  montage de dessin montrant une diversité de dessin subtil que Yoya a perçu de la dimension subtile comme partie de son service envers Dieu.

7. Changements dans l’habilité de Yoya a travers les années

  • Amélioration dans l’habilité de la perception subtile: Quand Yoya a commencé comme artiste subtile sous la direction de Sa Sainteté Dr.Jayant Athavale elle obtenait des scores de 40%. Cependant comme elle a persévéré avec sa pratique spirituelle depuis plus d’une décennie sous la direction de Sa Sainteté Dr. Athavale, la précision de sa perception subtile a commencé à grandir. En 2010 la plupart des dessins subtils de Yoya ont obtenu un score précis  de 80%. Au début Yoya ajoutait très peu d’explication à ses dessins. Cependant cela a changé avec le temps car elle  écrit des explications en détails avec ses visions. Récemment on lui a donné un peigne de Sa Sainteté Dr. Jayant Athavale en lui demandant  de dessiner les vibrations subtiles émanant du peigne. Sans avoir aucune connaissance du passé de ce peigne, elle perçoit que ce peigne a été utilisé par une personne hautement évoluée spirituellement. Elle a aussi été capable de percevoir qu’il avait été utilisé seulement une fois par cette personne spirituellement évoluée, ce qui était en effet  le cas.

  • Amélioration dans la parole : M. Cyriaque Vallee, le mari de Yoya, se rappelle que lorsqu’il rencontrait Yoya quand elle avait 19 ans, sa parole était à peine compréhensible. Cependant en 1999, Sa Sainteté Dr. Jayant Athavale envoyait un message à Yoya lui disant que si elle continuait de pratiquer la spiritualité, son audition et sa parole s’améliorerait de 30%. Pendant ces années Yoya a continué sa pratique spirituelle. Chaque année son mari et ses amis remarquaient qu’il y ‘avait une nette amélioration dans sa parole. Aujourd’hui Yoya est capable de parler en Anglais, Serbe et assez de Français. Cela est une réalisation majeure pour une personne qui est sourde et malentendante.

  • Changements de la personnalité: Cyriaque, qui a été avec Yoya à travers son voyage spirituel, dit que ses qualités ont fleuri et qu’il y a une réduction dans ses défauts de la personnalité. Il voit une nette réduction dans son ego et que son émotion spirituelle a grandi énormément.

8. Sainteté

  • Mme Yoya Vallee a été déclaré Saint  le 13 Janvier 2013. Elle est le troisième Saint qui a atteint la sainteté sous la direction de SSRF. Elle a des qualités telles que l’amour pour les autres, la curiosité spirituelle intense, moins d’ego et l’intérêt continue à apprendre quelque chose de nouveau. Sa Sainteté Yoya Vallee a atteint l’étape de sainteté à l’âge de 32 ans. Sa pratique spirituelle est pour le bien de la société.