La vie après la mort – que se passe t’il

1-fren-after-death

Résumé

La preuve du concept de ‘la vie après la mort’ se trouve dans la multitude de cas enregistrés des expériences d’une vie antérieure. Dans tous les témoignages recueillis de renaissance, il se trouve qu’il y a un décalage detemps entre la mort d’une personne et sa prochaine naissance sur terre. Donc, où une personne va t’elle après sa mort jusqu’à sa renaissance sur terre? Y’’a t’il un seul endroit ou il y a t’il une variété d’endroits différents? Si cela est le cas, que sont les facteurs qui déterminent où une personne ira t’elle après la mort? Dans cet article, on traite ce sujet et présente ces réponses et d’autres questions posées aussi. Ces réponses sont obtenues à travers d’une recherche spirituelle conduite par des aspirants spirituels de ‘La Fondation de Recherche de la Science Spirituelle’ (SSRF) avec un sixième sens (une perception extra sensorielle) très hautement développé.

Note: Afin de mieux comprendre cet article, il est recommandé de lire l’article sur les trois composants basiques subtils Sattva, Raja et Tama.

1. Qu’arrive t’il de l’existence de la personne après sa mort dans l’ audelà?

La recherche spirituelle a révélé que l’homme est constitué de ces quatre corps basique

  • Le corps physique
  • Le corps mental
  • Le corps intellectuel
  • L’ego subtil

Le schéma en dessous représente la composition d’un être humain.

2-fren-comprised-of3-fren-Subtle-body-after-death

Quand une personne meurt son corps physique cesse d’exister. Pourtant le reste de son existence ou sa conscience continue. Une personne moins le corps physique est appelé le corps subtil (linga-deha) et comprend le corps mental, le corps intellectuel et l’ego subtil. Le corps subtil va alors vers un des 13 plans d’existence autre que celui du plan de la Terre.

2. Les différents plans d’existence dans l’univers, monde subtil.

Il y a 14 plans d’existence dans l’univers dont sept sont des régions positives et les sept autres sont des régions négatives. Les sept régions négatives sont généralement connues comme l’Enfer (Patal). Il y a de nombreux  sous-régions à l’intérieur de ces mêmes régions d’existence.

Note-Righteousness-FrLes sept régions positives:

Saptaloka, ou les sept régions positives, est occupé principalement par des êtres vivants et des corps subtils faisant des actions droites et sont engagés à faire une pratique spirituelle en fonction d’un chemin positif. En citant un chemin positif, on fait référence à l’orientation de la pratique spirituelle vers la réalisation de Dieu, le but ultime de la croissance spirituelle.

La région de la terre est le seul niveau physique dans l’univers et aussi la première région positive dans la hiérarchie des régions positives dans l’univers.

Les sept régions négatives : Ces régions sont occupées, pour la plupart, par des corps subtils qui ont fait de mauvaises actions et sont engagés dans une pratique spirituelle dans une voie négative. Par une voie négative, on veut dire que l’orientation de la pratique spirituelle est d’obtenir des pouvoirs spirituels (des pouvoirs surnaturels). Ce pouvoir spirituel est principalement utilisé pour exercer le contrôle sur des autres ou pour un objectif négatif. Ainsi tous les corps subtils qui vont dans une des régions de l’enfer, en vertu de leurs mauvaises intentions deviennent des fantômes.

Les sous-régions dans l’enfer (Narak): Chaque région dans l’enfer (Patal) ont une sous-région qu’on appelle Narak. Par exemple, la première région de l’enfer aura à l’intérieure une sous-région appelé le premier Narak.

Narak est réservé pour les pires fantômes (démons, énergies négatives etc.) de l’enfer. Les fantômes (démons, énergies négatives etc.) occupant le premier Narak endurent une punition plus sévère et d’une plus longue durée que ceux occupant la première région de l’enfer.

Le schéma en dessous montre les 14 régions d’existence dans l’univers.

4-fren-Regions

Note:

  1. Pour le schéma nous avons représenté les regions les unes au-dessus des autres, en vérité elles coexistent toutes en un seul et un même endroit. Nous existons dans la région de la terre aussi bien qu’avec les régions négatives et positives qui sont de nature invisible. C’est comme une pièce ou il’ya des objets visibles comme des meubles et des éléments invisible comme l’air, la vapeur d’eau etc. tous coexiste dans un même endroit
  2. Bhuvaloka pour être précis est une région qui n’est pas vraiment une région positive. Nous l’avons cependant représenté comme un niveau positif car les corps subtils de cette région ont encore une chance de renaître sur terre et de progresser spirituellement. Une fois qu’un corps subtil régresse dans une des régions de l’enfer, alors il y’a une rare possibilité qu’il renaisse sur terre et de progresser vers Dieu.

Une explication sur les couleurs du schéma :

  • La terre est représentée de couleur rouge car il représente l’action (Composants basiques subtils Raja), puisque c’est le seul plan où nous avons un corps physique.

  • Le paradis est dépeint en rose, ce qui représente une abondance de bonheur.

  • Le Jaune représente la connaissance spirituelle et une augmentation dans les composants basiques subtils Sattva (pureté). Cela devient finalement presque blanc au plus haut niveau, ce qui représente la proche proximité avec le principe du Dieu non manifeste.

  • Les régions de l’enfer sont représentées par des tons foncés jusqu’au noire, puisqu’il y à une augmentation dans les composants basiques subtils Tama (ignorance).

3. Les caractéristiques des sept régions positives

Les caractéristiques des sept régions positives - d'and l'audela
  1. Chaque région, positive ou négative, au-delà de la région de la terre (physique) devient de plus en plus subtil. Par subtil, nous voulons dire ce qui est au-dessus de la compréhension des cinq sens et de L’intelligence. Satyaloka est le plus subtil et le plus difficile à percevoir ou à comprendre à moins que le sixième sens ait atteint son plus haut niveau.
  2. A cause d’un manque de pratique spirituelle, la plupart des gens de cette période vont soit au Bhuvaloka, soit à une des régions de l’enfer. Nous allons généralement au Bhuvaloka après la mort quand la proportion des défauts (encourue à cause de mauvaises actions sur terre) sont approximativement 30%. Les défauts typiquement incluent la méchanceté envers les autres et d’avoir beaucoup de désirs. Dans le Bhuvaloka la chance d’être attaqué par des fantômes de haut niveau dans les régions basses de l’enfer est presque certaine.
  3. La terre est le seul plan d’existence où il’y a un mélange de personnes de différents niveaux spirituels. Cependant quand on meurt, on va à la région d’existence précise correspondant à son niveau spirituel.
  4. Le niveau spirituel minimum requis pour atteindre le paradis après la mort est de 60%.  D’une perspective de la science spirituelle, les bonnes actions pour atteindre le paradis, ou une des régions d’existence plus haute, sont ces actes faits avec l’objectif de la réalisation de Dieu. Les trois critères ci-dessous peuvent être appliqués.
    • Action faite avec aucune pensée que ‘c’est moi qui l’ai fait’. Avec l’attitude que Dieu lui-même l’a fait. Donc ne pas revendiquer cette action
    • Action faite sans attente d’appréciations ou de louanges.
    • Action faite sans attente de résultat. Plus que l’action, c’est l’attitude ou la perception derrière l’action qui compte le plus.
  5. Pour atteindre un plus haut niveau que le paradis, une personne a besoin d’avoir un niveau spirituel plus haut que 80%. Cela peut seulement être atteint par une pratique spirituelle constante et en accords aux six lois fondamentale de la pratique spirituelle avec une réduction  importante de l’ego.
  6. Par corps prédominants, nous voulons dire le corps qui est le plus actif, mental, intelligence ou l’ego subtil.
    Par exemple, dans Bhuvaloka, le corps subtil a encore beaucoup de désirs et d’attachements. Comme résultat, assez souvent ils deviennent des fantômes qui essayent de satisfaire leurs désirs. Ce qui laisse la place à des fantômes de la région basse de l’enfer à prendre avantages de leurs besoins maladifs pour affecter des personnes sur terre.
  7. Dans le Bhuvaloka on ressent du bonheur. Cependant, la tristesse est amplifiée par rapport à celle de la tristesse ressentie sur terre.
  8. Dans le paradis, les corps subtils ressentent une abondance de bonheur. Ce bonheur est bien au-dessus du bonheur ressenti sur terre en qualité, quantité et en durée. Plus on monte dans les plans positifs, plus il y a une augmentation dans la qualité du bonheur.
  9. Un bonheur sattvik veut dire un bonheur qui vient en aidant les autres sans aucune attente en retour. Quand l’ego prend part dans l’action, il devient rajasik.
  10. La sérénité est une expérience plus haute que labéatitude.

3.1 Les régions positives d’existence et la renaissance sur terre

Dans la région au-dessous de Mahaloka, les personnes ont besoin de renaître sur terre pour compléter leurs destins et pour régler leurs comptes de ‘prendre et de donner’ (Karma).

Si un individu atteint le Maharlok  au niveau spirituel de 60% (samasthi) ou 70% (vyashti), ou atteint le Janalok au niveau spirituel de 70% (samashti) ou 80% (vyashti), une personne n’a pas besoin de renaître car le reste de son destin (compte cumulé) peut être terminé dans ces régions respectives elles-mêmes. Cependant, ces corps subtils évolués peuvent renaitre de leur propre volonté. Ceci est principalement pour servir comme guide spirituel pour l’humanité.

Dans certaines circonstances, les gens qui meurent même au dessous d’un niveau spirituel de 60% peuvent atteindre le Maharlok. Ici le potentiel de la personne pour plus de progrès spirituel est considéré. A travers la recherche spirituelle, nous avons découvert cinq facteurs qui influencent ce potentiel pour plus de croissance spirituelle :

  • Avoir une grande quantité d’émotion spirituelle (bhav)
  • Avoir peu d’égo
  • Avoir un désir intense de croissance spirituelle
  • Faire une pratique spirituelle constante de niveaux de plus en plus hauts
  • D’être affecté ou non par des énergies négatives

Etre affecté par des énergies négatives peut sévèrement obstruer la capacité de croissance spirituelle. Donc, si une personne au dessous du niveau spirituel de 60% (samashti) ou 70% (vyashti) et a de bon qualités, mais est sévèrement affectée par des énergies négatives, alors la capacité de l’individu à atteindre les plus hauts niveaux spirituelles d’existence tel le Maharkok est restreinte.

Si on atteint le Tapolok ou Satyalok apres la mort, alors on peut ne pas prendre naissance sur le plan d’existence de la Terre mais continue de faire une pratique spirituelle de ce plan d’existence jusqu’à ce qu’on soit complètement fusionné avec Dieu.

3.2 L’importance du Niveau de la terre

L’existence sur le niveau de la terre est très importante. C’est le seul plans d’existence où l’on peut faire des progrès spirituels rapides et où on peut régler les comptes de Karma, en peu de temps. La raison principale pour cela est qu’avec l’aide du corps physique, on peut faire beaucoup de choses pour augmenter le niveau spirituel, et diminuer les composants basiques subtils Tama.

La possibilité de grandir spirituellement autre que la terre, est seulement dans les régions au-dessus du paradis, comme Mahaloka etc. Puisque dans le paradis, les corps subtils courent le risque de stagner et de se perdre à cause des plaisirs éternels qu’ils y trouvent, la croissance spirituelle est moins probable. Dans les régions du Bhuvaloka et de l’enfer, les punitions sont si sévères et la douleur causée par des grands fantômes, est si dure qu’il devient très difficile de dépasser la souffrance pour entreprendre une pratique spirituelle.

4. Les caractéristiques des différentes régions de l’enfer

Région de l’enfer (Patal) Proportion des composants Sattva Genre de personne Les corps prédominants Les émotions
prédominantes
1ère 28% Physique
2ème 25% Désirs part de l’esprit
3ème 22% Esprit
4ème 19% De plus en plus tamasik Intelligence Tristesse Croissante
5ème 16% Intelligence
6ème 13% Intelligence
7ème 10% Intelligence
  • A cause d’une diminution des composants subtils basiques sattva dans les échelons bas de l’enfer, il devient difficile de ressentir le bonheur.

  • Dans les régions de l’enfer, il y a des fantômes qui font des genres de pratique spirituelle pour acquérir un pouvoir spirituel. Les plus hautes sortes de fantômes sont des sorciers qui sont dans la septième région de l’enfer.

  • Ils ont un immense pouvoir spirituel, presque à l’équivalent d’un saint d’un niveau de 90%. Ils contrôlent plusieurs niveaux d’autres fantômes avec moins de pouvoir spirituel.

  • Plus une personne tombe d’une région de l’enfer, du 1ère au 7ème, la quantité de bonheur ressentie par les corps subtils va en diminuant et la quantité de tristesse va en se multipliant. L’expérience du bonheur est grâce à penser à des souvenirs de moments positifs, agréables souvenirs de fortune dans une vie passée etc. L’expérience de tristesse est à cause de se souvenir de douleur physique, des évènements désagréables, souvenirs de désirs inaccomplis comme maison, carrière, joie des enfants dans la vie passée.

  • La quantité de punition et de douleur à endurer dans les différentes régions de l’enfer (Patal régions) et leurs sous régions Narak vont en augmentant avec les régions croissantes de l’enfer. Aussi la période de punition à endurer dans chaque Narak est plus sévère en comparaison à la région correspondante de l’enfer. Si on considère la punition dans la première région de l’enfer comme 100%, alors la punition dans la première Narak est 50% de plus : 150%.

Le tableau suivant est une description des exemples sur l’intensité  du bonheur et de tristesse ressentie dans les différentes régions de l’enfer.

Région de l’enfer
(Patal)
% proportion
De bonheur1
Exemple de bonheur % proportion
de tristesse1
Exemple de tristesse
1ère 30% Expérience de bonheur en se souvenant des événements positifs dans la vie passée. 50% Expérience de tristesse en se souvenant des événements désagréables et de douleur physique
2ème 25% Expérience agréable en se souvenant de ses biens sur la terre pendant cette vie 55% Expérience de tristesse due à des souvenirs inaccomplis, éducation, maison, carrière, joie des enfants.
3ème 20% Expérience de bonheur en se rappelant les désirs accomplis dans la vie passée 60% Tristesse due à des désirs inaccomplis n’ayant pas de corps physiques
4ème 15% Court moment de bonheur en voyant les autres souffrir, et en pensant qu’il n’est pas seul à souffrir 70% Commencement de la souffrance mentale due à d’innombrables souffrances dans l’enfer et une odeur infecte
5ème 10% Court moment de bonheur avec une pensée qu’un jour on sera libéré de ces souffrances 80% Une vie d’esclaves à un sorcier, et un abattement extrême à cause d’une pensée qu’une personne ne pourra jamais échapper la souffrance
6ème Aucun 90% Une torture mentale sévère due à une souffrance extrême
7ème Aucun 100% Une souffrance constante apporte une sensation d’indifférence

Remarque : 1 Dans la plupart des cas, les colonnes de bonheur et de tristesse n’arrivent pas à 100%. La raison est que le pourcentage restant est quand les fantômes sont dans un état d’émotion neutre. Par exemple, quand on fait des travaux ordinaires et on n’a pas de pensées positives ou négatives.

5. Les mouvements entre les régions subtiles d’existences

Une personne est assignée à sa région d’existence qui compatie avec sa nature basique sur les plans de sattva, raja et tama. Ceci est aussi une fonction du niveau spirituel d’une personne. Ainsi, un corps subtil d’une des premières régions positives ne peut pas atteindre les régions positives hautes, de même pour la première et la deuxième des régions négatives, elles ne peuvent pas descendre dans les échelons bas des régions négatives de l’enfer. Ceci est semblable à une personne qui habite en plaine aura du mal à respirer à une altitude élevée, mais les personnes habitant à cette altitude n’ont aucune difficulté.

6. Les différents attributs qui ont des conséquences sur la destination après la Mort

Au moment de la mort, comme le corps physique devient inactif, l‘énergie vitale utilisée pour le fonctionnement du corps physique est libérée dans l’univers. Au moment de la mort, cette énergie vitale propulse le corps subtil en dehors de la région de la terre. Juste comme le poids d’un projectile décide la distance que la fusée va  propulser, de même, le poids d’un corps subtil décide de quelle région d’existence il ira dans les régions subtiles d’existence.

Le poids du corps subtil est principalement une fonction de la quantité des composants subtils basiques tama dans le corps.

fren-Sattva-Raja-Tama-Chart

Les 3 composants basiques subtils: Chaque être humain est fait de ces trois composants

ou gunas basiques subtils. Ces composants sont de nature spirituelle et ne peuvent être vus, mais cela définie la personnalité.

Ils sont:

  • Sattva: Pureté et connaissance
  • Raja: Action et passion
  • Tama: Ignorance et inertie

Dans une personne normale de l’époque courante, les composants basiques subtils tama sont de 50%.
Plus on est rempli des composants raja et tama,  plus on montre les caractéristiques suivantes qui s’accumulent à notre ‘poids’ spirituel et qui impactent la région où l’on va après la mort.

  • Plus d’attachements aux choses matérielles et de l’égoïsme

  • Plus de désirs inaccomplis

  • Sentiments de revanche

  • Grande quantité de mauvaises actions et de démérites

  • Grande quantité de défauts comme la haine, la peur, l’avidité, etc.

  • Une grande quantité d’ego: par égo, nous voulons dire combien une personne s’identifie à lui-même par rapport à son corps, son esprit et son intelligence en comparaison avec l’âme en lui.

  • Aboutie à un niveau spirituel  inférieur

Une réduction permanente de la proportion de composant basique subtil tama et les caractéristiques citées au-dessus diminuent seulement avec une pratique spirituelle par rapport aux six lois fondamentales de la pratique spirituelle. L’amélioration psychologique avec l’aide de livre ou essayer d’être bon, est au mieux superficiel et temporaire.

6.1 L’importance de l’état mental au moment de la mort

Au moment de la mort, en plus de ce que nous avons juste nommé au-dessus, l’état mental est très important. Notre état mental est généralement relatif à la proportion de composants basiques subtils en nous. Si une personne fait une pratique spirituelle comme répéter le Nom de Dieu au moment de mourir, alors l’influence des désirs, des attachements et des fantômes etc. sont minimes pour cette personne, comparée à l’état où il ne répéterait pas le Nom. Ceci rend son corps subtil plus léger. Ainsi s’il meurt en répétant le nom de Dieu, il atteint une meilleure région d’existence parmi les sous régions que celle qu’il aurait du atteindre s’il n’avait pas répété le Nom pendant sa mort.

Si une personne répète le nom de Dieu mais est aussi dans l’état de reddition par rapport à la volonté de Dieu, alors il atteint une meilleure région d’existence et son voyage est entrepris avec une plus grande vitesse. Puisque la personne est en état de reddition sur la région de la terre, il y a peu de chance que son ego augmente dans sa vie après sa mort. Aussi la responsabilité entière de son bien-être dans l’après vie est prise par son guide spirituellement évolué (Guru).

6.2 Le type d’actions qui nous fait tomber dans la région de l’enfer

 Les types d’actions faites sur terre pendant notre vie qui typiquement nous fait tomber dans une des régions de l’enfer.

Région de l’enfer % de démérites dans une vie Exemples de type de démérites
1ère 40% Faire du mal à un individu
2ème 50% Faire du mal à une partie de la société comme escroquer plusieurs personnes en même temps simultanément comme une fraude à grande échelle.
3ème 55% Faire du mal à une grande partie de la société comme dénaturer de la nourriture ou des médicaments
4ème 60% Organiser des violences contre une partie de la société avec des armes à feu
5ème 70% Inciter les autres à faire du mal à la société
6ème 80% Faire du mal à une partie d’un pays
7ème 90% Faire du mal à l’ensemble d’un pays et pour ceux qui travaillent pour la société

L’étendue, la durée et l’intention derrière la mauvaise action sont des facteurs importants qui décident la région de l’enfer qu’il atteindra après la mort plutôt que juste l’action.

7.  Qu’arrive-t-il pour les cas de suicide?

Il y a deux sortes de morts en ce qui concerne le moment choisi.

La mort destinée: Cela est le moment de la mort que personne ne peut échapper

Une mort possible: Possibilité où une personne peut mourir. Une personne peut subir une mort possible ou frôler la mort mais est sauvée par ces mérites. Dans des cas où une personne traverse une crise insurmontable dans sa vie ou a une personnalité sévèrement dérangée, elle peut penser à prendre sa propre vie dans un état de dépression. Les fantômes (démons, diables, énergies négatives etc.) alimentent la dépression d’une personne suicidaire et des fois contribuent à pousser une personne à se suicider. Cependant le suicide reste un acte délibéré qui peut arriver quand une personne est dans une phase de mort possible par rapport à son destin.

Le cadeau de la vie sur le niveau de la Terre est précieux, il est donné principalement pour grandir spirituellement. En commettant un suicide on gaspille cette opportunité et devient admissible à une punition. Les conséquences pour une personne qui a commis un suicide vont au parti Narak  de la 7eme région de l’enfer pour une période de 60,000ans (années terrestres). C’est un endroit sans lumière, comme une cellule d’isolement dans une prison. Comme il n’y a personne dans la région de Narak pour l’aider à une pratique spirituelle, le corps subtil dans cette région reste dans l’obscurité et l’ignorance spirituelle.

La vie sur le plan d’existence de la terre est précieuse et nous est donnée principalement pour la croissance spirituelle. Lorsque nous tuons d’autres personnes, nous créons ou réglons un compte de concessions mutuelles karmique avec eux. Cependant en se suicidant, nous gaspillons l’occasion de faire une croissance spirituelle donc nous entraînons des démérites ou des péchés. La gravité du péché peut varier selon les circonstances dans lesquelles une personne se suicide. Invariablement, le corps subtil d’un cas de suicide moyen ira au Bhuvarloka. Toutefois, pour de plus grands péchés encourus au cours de leur vie et les circonstances dans lesquelles ils se suicident, ils peuvent aller dans les régions inférieures de l’enfer.

  • Tuer un Saint encourt le maximum de péché et sur une échelle de 0 à 100, il est de 100 unités.
  • Tuer une personne de niveau spirituelle moyenne, encourt 40 unité sur la même échelle
  • Tuer soi-même encourt 30% de péché contrairement à tuer une autre personne de niveau spirituel moyenne. Généralement, les gens qui se suicident sont à un niveau spirituel inférieur. Leur niveau spirituel diminue en raison de dépression continue.
Cause Péché encouru Mérites Commentaires
Où seulement soi-même est impliqué
Physique : Si l’on éprouve de la douleur sévère et on ne peut prendre la douleur à cause d’une maladie en phase terminale – euthanasie volontaire 30% du péché de tuer une autre personne de niveau spirituel moyen Se référer à l’article sur l’euthanasie – Section 4.2
Psychologique : Dépression sévère, patient psychiatrique 30% du péché de tuer une autre personne de niveau spirituel moyen
Spirituel : Prendre sa propre vie quand on est complètement sous les ordres des énergies négatives 0 Le corps subtil continue d’être sous l’influence des énergies négatives après la mort. Une pratique spirituelle intense aide à sortir des prises de la possession démoniaque.
Là où d’autres personnes sont impliquées  
Se sacrifier pour sauver les autres en étant altruiste 0 Varie Dépend pour qui on se sacrifie. Si on se sacrifie pour une mauvaise personne, alors on peut même encourir des démérites au lieu des mérites.
Se sacrifier pour sauver la vie d’un Saint 0 100 Sauver la vie d’un Saint accumule le plus de mérites
Kamikaze (Se tuer soi-même et les autres) Varie Varie Dépend de la cause.
Par exemple, si un soldat devait tuer Hitler dans une mission suicide pour sauver des millions de vies et débarrasser le monde d’une menace, alors des mérites seraient comptabilisés.
Alternativement, si un kamikaze tue des adultes et des enfants innocents, alors, des démérites seraient encourues.

8. Pourquoi y a-t-il un décalage entre deux naissances?

Au cours de la recherche, en utilisant une transe hypnotique pour suivre les vies passées d’une personne, nous avons vu qu’il y a un décalage de temps entre deux naissances sur  Terre et qu’il est en moyenne de 50 à 400 ans. Les raisons pour ce décalage sont:

  • Les corps subtils restent au Paradis ou dans le Bhuvaloka pour une période, le temps de subir ces mérites et démérites (péchés).
  • Les circonstances dans la région de la Terre ont besoin d’être favorables pour compléter son compte de ‘donner et prendre’ de ces vies antérieures avec des gens différents. Ceci est selon la loi du Karma. La naissance du corps subtil est repoussée jusqu’à  ce que d’autres personnes qui ont des comptes de ‘donner et prendre’ reliées soient prêtes à renaître.
  • Des fois, dans une régression de vie passée, une personne ne rapporte pas une naissance dans un état de transe. La raison pour cela est que certaines naissances ont été très monotones ou courtes et la personne ne se rappelle d’aucun détail.

Dans le cas de corps subtils qui ont été relégués dans les profondes régions de l’enfer, la période entre les deux naissances peut être des milliers d’années. Ils restent dans leurs régions respectives de l’enfer jusqu’à qu’ils aient fini leurs châtiments. Dans la plupart des cas ils restent langoureusement dans l’enfer jusqu’à la dissolution de  l’Univers dans environ 400,000 ans.

9. Conclusion

Les faits que nous avons cités au-dessus à propos des différentes régions d’existence nous donnent une idée juste des conséquences possibles après la mort de comment vivre sur Terre. C’est seulement avec une pratique spirituelle et de bonnes actions qu’une personne puisse aller dans des régions d’existence élevées et ainsi éviter la tristesse et les châtiments, et goûter à des régions de bonheur élevé. Il y a aussi de meilleure chance de naître sur Terre dans des circonstances propices à une pratique spirituelle. Ainsi une personne continue d’avancer dans les régions subtiles d’existence. Comme on avance dans l’époque de discorde (Kaliyug), il y a une probabilité que moins de personnes atteignent des régions élevées.

Une fois que l’on va dans les régions basses comme le Bhuvaloka ou l’enfer, on reste là à ressentir une grande tristesse pendant des siècles jusqu’au temps  où on ait complètement payé ses démérites (péchés) et à faces aux châtiments intenses, et avoir la chance de renaître sur Terre.

Pour faire une pratique spirituelle constante sur Terre, par rapport aux 6 lois fondamentales de la pratique spirituelle, c’est comme nager à contre courant dans l’époque courante. Cependant, cela est aussi une garantie d’avancer dans les domaines d’existence élevés après une mort physique.

Visitez nos articles

Spiritual-Practicefrench-happiness-about