le combat entre les forces du Bien et les forces du Mal

Résumé – Le combat entre le bien et le mal

SSRF définit le « monde subtil » ou « dimension subtile » comme le monde qui est au-delà de la compréhension des cinq sens, esprit et intelligence. Le monde subtil se réfère au monde invisible des anges, fantômes, paradis, etc., qui ne peuvent être perçus que par notre sixième sens.

La bataille subtile entre le bien et le mal est régulièrement menée depuis les premiers temps. Elle est à nouveau combattue dans le monde subtil pendant les années 1999 à 2023.  Une bataille sur Terre s’ensuivra entre 2015 à 2023. Par la suite, le monde connaîtra une période de fluctuations pour se récupérer de la bataille sur Terre et se préparera à une nouvelle ère. Cette nouvelle ère sera connue comme le Royaume Divin et avec elle, l’humanité connaîtra mille ans de paix et de droiture (Dharma). Les temps dans lesquels nous vivons sont très importants car les ramifications de cette bataille seront ressenties dans tout l’univers. Cependant, les temps actuels sont aussi très propices pour la pratique spirituelle pour atteindre la réalisation de Dieu (l’état spirituel le plus élevé).

Note: Pour bien comprendre cet article, il est nécessaire de lire l’article sur les trois composants de base subtilsdans l’univers le Sattva, Raja et Tama, le tissu dont toute la création est composée. A partir de maintenant tout au long de cet article, nous allons nous référer à ces composants et leurs adjectifs tels que sāttvik, rājasik et tāmasik. Par exemple, lorsque nous nous référons une personne étant sattvik, cela signifie qu’il a une proportion plus élevée du composant Sattva en lui et qu’il est spirituellement plus pur.

1 La définition du bien et du mal

D’une perspective de la science spirituelle, les gens spirituels qui sont définis comme «bons»:

La Justice (Dharma) est celui qui accomplit les 3 tâches de:
  1. Garder le système social en excellent état
  2. D’avoir le but de faire progresser matériellement chaque être vivant
  3. Causer aussi des progrès dans le domaine spirituel.

- Shri Adi Shankaracharya

  • vivant ou qui sont décédés (également connus comme des corps subtils)
  • ont un désir intense de faire la pratique spirituelle
  • poursuivent l’objectif de tout abandonner pour Dieu, y compris l’égo et
  • alignent leur vie à la réalisation de Dieu.

Ce sont typiquement des gens qui sont au-dessus du niveau spirituel de 30%, et sont en prédominance RajaSattva ou Sattva et sont justes. Ces gens sans les caractéristiques mentionnées ci-dessus, mais qui font de bonnes actions comme un don à des orphelinats, etc., bien que leurs actes soient méritoires, ne sont pas nécessairement qualifiés par ce que la science spirituelle définit comme de «bonnes» personnes, surtout si l’acte est accompli avec fierté. Les bonnes personnes et les bons corps subtils collectivement sont sous les forces du bien.

D’autre part, les mauvaises personnes (vivantes ou corps subtils) sont RajaTama ou en prédominants Tama, ils sont injustes et ont un égo important. Ces personnes peuvent même faire une pratique spirituelle, mais elle le fait avec l’objectif d’acquérir le pouvoir spirituel pour l’accomplissement d’une certaine ambition personnelle. Le mot «égo» est utilisé ici dans un contexte spirituel. En plus de son sens courant qui est «un haut niveau d’autosuffisance » et « une estime de soi autoritaire», il comprend également la connotation spirituelle de se considérer d’être séparé de Dieu. Les mauvaises personnes et les corps subtils du mal sont collectivement sous les «forces du mal».

Du point de vue strictement spirituellement scientifique, ceux qui sont en train de faire la pratique spirituelle avec l’objectif de la réalisation de Dieu et qui offrent progressivement leur corps, esprit, richesse et l’égo à Dieu seraient admissibles dans la catégorie «bon». Alors, selon cette définition du «bien», à l’époque actuelle il y a très peu de bonnes personnes sur Terre. La majorité des gens sont dans la catégorie du «mal». Cependant parmi ces derniers, ceux qui tentent de nuire à la société et alors réduisent activement le composant Sattva ou la pureté spirituelle dans le monde, s’élèvent à 30% de la population. La grande majorité en raison de leur manque de pratique spirituelle et leur concentration sur le matérialisme peut facilement être utilisée par les énergies négatives et de faire ce que les forces du mal exigent.

2 D’où viennent le bien et le mal?

2.1 Quand est-ce que le mal est venu en existence?

Dans l’Univers tous est à l’origine d’un seul Dieu. Le principe de Dieu imprègne tous l’Univers et l’existence aussi dans l’au-delà. De cette perspective, à la fois le bien et le mal sont venus du principe de Dieu. Ils ont tous deux existé depuis la création de l’Univers. Mais à l’époque, le mal était dans une forme de germe ou latente.

Conformément à la loi spirituelle de la création tout vient du principe de Dieu, la création est soutenu et puis subit une dissolution vers le principe de Dieu. Ainsi, l’Univers a vu le jour, il sera maintenu pendant une période de temps prédéfini, et alors subira une dissolution. Dans le cadre de ce plan Divin, le mal qui était sous forme de germe à l’origine de l’Univers ne cesse de grandir. Il se manifeste sous la forme de forces subtiles mauvaises et atravers de mauvaises personnes (  appeller aussi énergie négative). Avec le passage du temps, l’élément du mal va continuer à croître jusqu’à ce qu’il atteigne 100%, à quel point l’Univers subira la dissolution.

2.2 D’où les forces du bien et du mal tirent-elles leurs énergies?

Puisque le bon et le mal viennent tous les deux du principe du Dieu Suprême, ils obtiennent aussi leur énergie spirituelle de Dieu. Cela peut sembler un paradoxe, mais ceci peut être mieux compris par l’analogie suivante. Deux employés d’une entreprise travaillent tout aussi dur et gagnent le même salaire. Après que l’argent soit entre leurs mains, cela dépend de comment ils l’utiliseront. Une personne peut l’utiliser pour se nourrir et après cela, de ce qui reste à aider la société. L’autre personne peut l’utiliser pour nuire à la société. Gagner de l’argent est semblable à l’obtention de cette énergie spirituelle que nous obtenons quand nous faisons la pratique spirituelle. L’intention derrière la pratique spirituelle est très différente pour les bonnes et les mauvaises personnes. Pour les premières, il est de fusionner avec Dieu alors que pour ces dernières, il est surtout afin d’obtenir la puissance spirituelle pour leur gratification. Une fois que nous construisons notre réservoir d’énergie spirituelle, Dieu nous donne la volonté libre de l’utiliser comme bon nous semble. Cette énergie spirituelle utilisée par les gens pour la Droiture est distinguée comme une bonne énergie et quand utilisée pour l’iniquité, elle est identifiée comme une énergie du mal ou noire.

Le point important à noter est que lorsque l’énergie spirituelle est utilisée pour des moyens justes, on fait l’expérience d’unité avec cet aspect de Dieu. On peut alors accéder à autant d’énergie Divine correspondant à l’étendue de l’univers. Alors, on ne finit pas par perdre toute énergie spirituelle. Cependant, quand une personne utilise son énergie spirituelle pour des moyens injustes, parce qu’elle est contraire à la nature de Dieu, la personne ou corps subtil finit par épuiser ce montant de son pouvoir spirituel.

3 Quelle est la mission du bien et du mal?

La mission des forces du bien est d’établir un ordre dans toutes les régions de l’Univers basé sur le composant Sattva. En bref, c’est de rendre l’Univers spirituellement pur. D’autre part, les forces du mal cherchent à établir un royaume démoniaque basé sur les composants Raja et Tama. Ce royaume démoniaque est le genre de royaume qui est le plus propice pour les forces négatives de satisfaire leurs désirs. Ces désirs peuvent être variés, par exemple ils comprennent de s’adonner excessivement dans des plaisirs sensuels, l’utilisation inappropriée du pouvoir, de troubler les aspirants spirituels, de les bloquer dans leur pratique spirituelle pour la réalisation de Dieu.

4 L’équilibre entre le bien et le mal

L\'Univers entier est constitué de 14 régions ou des plans d\'existence, comprenant 7 régions positives et 7 régions négatives. La Terre est le seul plan physique alors que toutes les autres régions sont subtiles de nature. Le Paradis est juste l\'un des plans positifs où nous pouvons aller après la mort.

Puisque les missions des forces du bien et du mal sont diamétralement opposées les unes des autres, il y a toujours un conflit entre les deux. Cet équilibre du bien et du mal fluctue au cours des temps et n’est jamais constante. Ses effets se font sentir dans toutes les régions de l’univers. Par exemple, quand il y a une augmentation de la puissance des forces démoniaques et des énergies négative.  la situation dans tous les plans positifs de l’existence, qui comprend la Terre (Bhūlok) et le Paradis (Swarga) commence de s’aggraver. Dans la région de la Terre, cela nous affecte défavorablement à un niveau physique, mental et spirituel. Toutefois les régions négatives, c’est-à-dire tous les différents niveaux de l’Enfer (Patal), font l’expérience d’un effet positif de leur paradigme. D’autre part quand il y a une inclinaison dans la balance vers le bien, il y a une augmentation dans le composant de base subtil Sattva et la Béatitude (Anand) est cela est ressentie à travers l’Univers. La paix et la prospérité règnent sur Terre. Les forces démoniaques sont cependant bouleversées par cette tendance positive. Leur degré d’inconfort est semblable à celle d’un criminel qui est forcé de vivre par des règles.

4.1 Quelles sont les raisons qui expliquent le basculement de l’équilibre dans la direction des forces du mal?

entre le bien et le mal

À la moindre occasion donnée, les forces du mal dans l’univers tentent de négativement influencer la balance du pouvoir. Malgré les tentatives constantes des forces démoniaques pour réduire le composant de base subtil Sattva et arrêter les aspirants spirituels de Dieu de faire une pratique spirituelle et de diffuser la spiritualité, les bonnes forces règnent en maîtres dans la mesure où il y a des Saints et des aspirants spirituels faisant une pratique spirituelle. C’est parce que Dieu aide les Saints et les aspirants spirituels à vaincre les forces du mal en raison de leur dévouement.

Le principal réservoir de la puissance du bien et du mal est dans les régions subtiles. Les gens qui sont bon ou méchants sur Terre sont comme des marionnettes suspendues par des fils, car les forces du bien et du mal sont alimentés respectivement par leur royaume subtil.

4.2 Le niveau spirituel et l’attaque par des  énergies négatives.

Les forces démoniaques attaquent généralement les personnes du bien qui sont dans la fourchette d’une force spirituelle + / – 10% de leur propre force. La raison est que le fantôme ne peut pas affecter une personne qui a une différence de 10% de plus dans le niveau spirituel. C’est parce qu’une personne est en mesure d’exploiter de 10 a 20% de protection de Dieu, ce qui protège la personne d’une attaque par un fantôme ayant une énergie spirituelle inférieure.

Ces fantômes a un niveau spirituel de plus de 10% du niveau spirituel d’une personne ne se soucient pas de l’attaquer, car il est trop petit pour combattre avec et donc sans conséquence pour le fantôme. Ainsi, par exemple, une personne à 30% au niveau spirituel sera attaquée par un fantôme (énergies négatives etc.) dans la gamme d’un niveau de 20 – 40%.

Il devient plus facile pour les forces du mal démoniaques à exercer leur pouvoir sur l’humanité surtout quand les gens sont plus matérialistes et moins enclins à pratiquer la spiritualité. Quand il y a une augmentation du composant Tama dans l’humanité, les forces démoniaques étant eux-mêmes prédominants en Tama profitent facilement de la situation et tentent d’établir leur contrôle sur l’humanité.

Reportez-vous à l’article – « Dans quelle mesure le niveau spirituel fournit-il une protection contre des fantômes? »

5 À quand remonte la première bataille combattue entre le bien et le mal?

La durée de vie de l’univers est divisée en quatre époques, c’est-à-dire le Satyayug, Trētāyug, Dwāparyug et Kaliyug. Le Satyayug était spirituellement l’ère la plus pure. Cependant, après cette ère, le niveau spirituel moyen de l’homme a commencé à réduire avec chaque époque subséquente jusqu’à ce qu’il ait atteint son niveau le plus bas au Kaliyug ou l’Ère de la Discorde, qui est l’ère actuelle. Cette ère durera 432,000 années. Nous sommes actuellement dans la 5100 années dans cette ère.

A chaque époque il y a des petits cycles de Satyayug, Tretayug, Dwaparyug et Kaliyug et la conscience spirituelle du peuple dans chacun de ces mini-ères varient. Chaque petit cycle de l’ère est également sous-divisé en quatre époques encore plus petites. Cette sous-division de mini-cycles dans les mini-cycles se reproduit jusqu’à ce qu’il soit six niveaux de profondeur. Le plus petit mini-cycle a une durée d’environ 1000 ans. Le chiffre de 1000 est selon le calcul du temps dans l’époque actuelle. Par exemple, un mini-cycle correspondant à Satyayug serait plus long. C’est parce que le Satyayug était une époque qui comprenait un composant subtil Sattva beaucoup plus élevé. Une des caractéristiques de Sattva est l’expansivité, alors que celle de Tama est le déclin. Donc un an du Kaliyug essentiellement signifierait de nombreuses années dans le Satyayug.

Au début de la création, le solde était de 100% en faveur des forces du bien alors que les forces démoniaques étaient seulement sous une forme latente ou germe. C’est parce que dans la première période, à savoir le Satyayug, toute l’humanité était engagée dans la pratique spirituelle et le niveau spirituel moyen de personnes était de 80%. Ils se conduisaient avec l’attitude que chaque aspect de leur vie est une pratique spirituelle et une chance de servir Dieu. Lorsque le mini-Kaliyug dans le dernier mini-cycle du Satyayug a commencé, le nombre global de mauvaises personnes sur Terre devint plus de 2% de l’entière population. Le composant subtil Tama était suffisamment élevé pour que les forces du mal à ce moment présentent leur revendication pour la suprématie. Ce fut la première bataille entre les forces du bien et du mal et elle a été menée à la fin de ce mini-cycle du Kaliyug dans le dernier mini-cycle du Satyayug.

Lire la Suite « Partie 2: La Présente bataille entre le Bien et le Mal »