L'étude de la spiritualité

étudier la spiritualité - Curieux spirituel jpg

 

1. L’importance d’étudier la spiritualité

Étudier la science de la Spiritualité est essentiel pour nous aider à comprendre l’importance de pourquoi on doit faire une pratique spirituelle. Seulement quand l’intellect est convaincu de l’importance de pratiquer la spiritualité, on peut faire des efforts concrets pour faire une pratique spirituelle régulière. Comprendre les principes spirituels nous donne l’habilité de prendre de meilleures décisions dans notre vie et de faire une pratique spirituelle régulièrement.

2. Que doit-on étudier?

Idéalement le livre que nous lisons doit nous donner des instructions claires pour avancer dans une pratique spirituelle. Les conseils donnés dans  les livres doivent être conformes aux six principes fondamentaux de la pratique spirituelle.
 
De la perspective de lire des textes spirituels pour notre évolution spirituelle, il est préférable de lire la littérature écrite par des Saints ou Gurus Cela est parce qu’il contienne de la Conscience Divine (Chaitanya). [Merci de voir la définition des mots Saint et Guru  donnée par SSRF.  Il y a 100% de Conscience Divine  dans les textes écrits par des Saints du plus haut niveau, en comparaison de 0- 2%  dans les textes spirituels écrits par d’autres auteurs avec un niveau spirituel moins élevé.  Ainsi en lisant des livres spirituels par des auteurs avec un niveau spirituel bas, au mieux on peut obtenir des connaissances au niveau intellectuel. Mais lorsque on lit des textes spirituels écrits par des Saints, même quand on lit on reçoit de la Conscience Divine (chaitanya), ce qui est l’objectif  de faire une pratique spirituelle
 
Quand on lit des textes sacrés on doit faire attention à ne pas limiter notre compréhension à un point de vue étroit et sectaire. Nous devons essayer de le concilier en l’englobant avec science de la Spiritualité.   
 
Quand on lit des écritures Sacrées, on doit savoir qu’il y a des sens implicites dans le texte. Il est important de comprendre les sens implicites et de les mettre en pratique. D’ailleurs si on lit beaucoup de livres ou d’articles sur les Textes Sacrés cela aura un petit effet sur notre croissance spirituelle. Cela est parce qu’un niveau spirituel supérieur est requis pour pouvoir comprendre les sens implicites dans les textes Sacrés. Notre niveau spirituel peut ne pas être assez élevé pour pouvoir comprendre le sens implicite du texte conformément avec la Science Spirituelle et par conséquent de le mettre en pratique.

3. Comment doit-on étudier? 

On doit commencer par lire la préface du texte spirituel, pour comprendre l’auteur ou l’intention de celui qui a compilé ces textes. Cela nous aide à comprendre le contexte dans lequel l’auteur ou la personne qui a compilé  les textes explique les principes spirituels.
 
On doit se poser la question à chaque instant, de savoir si on a comprit chaque ligne du texte. Si on n’est pas claire sur certains points, il est préférable de clarifier ces points auprès du guide spirituel ou de la personne qui conduit le satsang.   
 
Une fois qu’une section du texte est comprise, on peut l’expliquer à une autre personne avec nos propres mots. Expliquer un concept à une autre personne et l’encourager à poser des questions est un bon moyen de savoir si on a bien compris ce concept particulier.  
 
On doit essayer de voir si on a des expériences de ce que l’on étudie et se poser la question si on en a eu ou pas, et se dire alors pourquoi je n’ai pas eu ces expériences. Si on n’a pas eu d’expériences, cela veut dire qu’on a besoin d’augmenter sa pratique spirituelle.    
 
On doit essayer de faire des projets particuliers pour mettre en pratique ce que l’on a compris et de temps en temps voir s’il  y a des signes de progrès ou si on est capable de le mettre en pratique. 
 
On peut réétudier le même texte de temps en temps. Car quand le niveau spirituel augmente, l’habilité de comprendre et la capacité de le mettre en pratique augmentent.

3.1 Combien de temps doit ton étudier? 

Un aspirant spirituel débutant: A cette étape, on doit lire juste pour l’intérêt de lire, de manière à développer une  confiance dans la Spiritualité et dans sa pratique. On doit lire ces textes sacrés qui n’ont pas trop d’écarts entre les sens implicites et le sens littéral.  
 
Plus tard, quand on commence à avoir des expériences spirituelles après avoir commencé à pratiquer la spiritualité, ces lectures ont montré qu’elles étaient utiles. Par exemple, si on a l’expérience de sentir un parfum  d’encens, sans aucun encens  allumé, on ne sera pas  surpris ou on ne cherche pas à réfléchir, puisque la personne a déjà lu ce genre d’expérience et réalise que c’est une expérience spirituelle.  
 
Un aspirant spirituel au niveau intermédiaire : À ce niveau, étudier n’est plus essentiel puisque que l’on a foi dans la Spiritualité. Cependant on n’a toujours pas eu des expériences spirituelles (Anubhutis) de plus haut niveau. Sree Shankaracharya  a dit que, ‘La toile des mots est une grande forêt qui cause l’esprit à s’égarer  et créer des confusions’. Cela veut dire que lire excessivement peut mener à la confusion. Souvent on trouve des gens bloqués dans des débats théologiques et dans une toile de mots spirituels mais n’ont jamais eux mêmes ressenties des états spirituels supérieurs comme une émotion spirituelle (Bhàv) ou de la béatitude (Ānand ). Pour ces personnes qui font face à ce genre d’obstacle, il serait préférable qu’il se concentre plus à pratiquer la Spiritualité par rapport aux six principes fondamentaux de la science de la spiritualité.

4. Le plus important 

Si on n’entreprend pas de pratique spirituelle simultanément alors que l’on étudie, alors il y a un risque de ne pas faire de progrès spirituel, à cause de la vanité en pensant avoir acquis de la connaissance. Il n’y a pas de substitue de pratiquer la spiritualité et toutes nos études doivent être faites pour pouvoir atteindre un niveau supérieur de pratique spirituelle.